Le Study Vlog + | DECOLONISATION

Bienvenue sur LE STUDY VLOG +. Ici, vous retrouverez les mots-clés développées dans Le Study Vlog, ainsi que la bibliographie mobilisée. Je me permettrais d'étoffer la bibliographie proposée en expliquant mes propositions. Nous approfondirons également le thème présenté en tentant de répondre aux deux questions les plus posées suite à la diffusion de l'épisode. N'oubliez pas que vous pouvez à tout moment me poser vos questions sur Instagram. Afin que nous puissions tous apprendre les uns des autres, n'hésitez pas, toujours avec courtoisie et dans le respect de soi et des autres, à participer aux réflexions, à partager vos lectures, vos expériences, vos idées, ... Avec LE STUDY VLOG +, allons un peu + loin afin de restaurer notre Humanité.






VOICI LES DEUX QUESTIONS LES PLUS POSÉES DEPUIS LA DIFFUSION DE L'EPISODE :

  • Questionner tout ce qui est présenté comme pour nous mais aussi par nous n'est-il pas promouvoir la paranoïa et la méfiance entre nous, et donc nous amener à nous diviser encore plus?

NON. N'oublions pas et ne négligeons pas la zone grise et avec elle notre participation consciente pour certains, inconsciente pour d'autres au système de domination. Rendre compte de cette participation n'est promouvoir ni paranoïa ni méfiance, mais appeler à une vigilance à laquelle appellent d'ailleurs les auteurs de l'Eloge depuis 1989. (1993 [1989] : 13). Malheureusement, rappelons que l'ordre colonial nous a divisés pour régner (Bruneteaux, 2013 : 19) et cette logique perdure aujourd'hui. Si une attitude nous divise, c'est bien cette participation au système de domination et non notre vigilance afin de détecter cette/notre participation. La participation consciente, d'ailleurs décrite à travers différentes attitudes relevées par Fanon dans Peau noire, masques blancs (1952), peut être encouragée par une volonté d'intégration, une quête de réussite telle que posée par les fameuses définitions du monde blanc de Baldwin. Cela peut prendre la forme de soutien à certaines politiques culturelles ou encore la promotion d'initiatives prônant la restitution d'une histoire dite "nôtre". Parce que nous sommes colonisés, nous pouvons participer inconsciemment à ce système en embrassant ces politiques par exemple en les percevant comme de belles initiatives qui permettent enfin notre représentation. Travailler dur n'est pas forcément un signe de total dévouement à la cause. Comme Thoreau l'a souligné : "Le diable aussi travaille dur." (2016 [1863] : 49) et ces belles initiatives peuvent être des écrans de fumée de plus en plus opaques. Il convient donc de tout questionner, d'être vigilants. L'une des pistes que je vous propose est de questionner la terminologie employée. Par exemple, si lors d'une exposition sur l'esclavage, l'accent est mis sur des histoires d'amour nées sur les habitations sans qu'il ne soit jamais posé le mot viol, il y a un problème. Si on préfère parler de travail plutôt que d'esclavage, il y a un problème. Si on parle de lieu de vie et de culture des esclaves travailleurs et des privilèges qu'ils recevaient des maîtres...il y a un énorme problème. Suite à nos discussions, beaucoup ont partagé le point de questionnement : le financement derrière une initiative culturelle, les dirigeants derrière les grandes marques de cosmétiques ou produits capillaires à destination des peaux noires, des cheveux crépus, etc...mais aussi les partenaires commerciaux d'une "afro-entreprise" (terme mobilisé par mon interlocuteur), également les modèles utilisés pour mettre en valeur les vêtements et accessoires d'une boutique dite "ethnique" (également un terme mobilisé par mon interlocutrice). C'est également avec plaisir que j'ai appris que beaucoup faisaient désormais attention à la mention "exotique". Et vous, que questionnez-vous? N'hésitez pas à partager avec nous dans les commentaires.


  • Si on ne peut pas changer les choses de l'intérieur (Option B), il faut s'y opposer frontalement. Sachant qu'on est intégré dans ce système, ce serait nous attaquer également. Cette opposition n'est-elle pas auto-destructrice?

NON. Attention. Ne pas choisir l'option B n'implique pas s'opposer frontalement au système dans une sorte de guerre ouverte. Il est plutôt question de choisir l'option C, c'est-à-dire adopter une attitude qui consiste à refuser d'accepter les fameuses définitions du monde blanc. Voilà où se situe selon moi la différence entre le processus de décolonisation et une attitude anticolonialiste, et il y a un gouffre entre ces deux attitudes. L'attitude encouragée par l'option B consiste donc à attaquer un système avec les outils créés par ce système : naïf et contre-productif. Pourquoi naïf? On en revient à Audre Lorde : les outils créés par un système de domination pour asseoir sa domination ne pourront jamais détruire ce système. Pourquoi contre-productif? Parce que bien que l'intention soit louable, elle ne fait que souligner et réaffirmer notre soumission à cet ordre. On pense la solution dans les outils créés par ce système et on attend donc qu'il nous apporte une solution. On est soumis à cette attente et donc au système de domination. Voici le gouffre entre l'attitude impliquée par l'option B et celle impliquée par l'option C : être contre la domination (B) et être contre notre soumission à la domination (C) relèvent de logiques différentes. Penser se libérer en mobilisant les définitions du monde blanc, c'est accepter les définitions du monde blanc...et espérer trouver quelques points d'entente suite à d'incessantes négociations (B). Il est urgent de refuser d'accepter les définitions du monde blanc (C). De plus, il me semble important de souligner un point. Nous ne sommes pas "intégrés dans ce système". Nous sommes exploités par lui. Ce n'est pas parce que nous avons un rôle dans ce système que ce rôle fait notre identité et doit être accepté. Bien au contraire. Tout au long de son Discours sur le colonialisme, Césaire décrit la manière dont nous avons justement été "intégrés" à ce système en notant le rôle que devait jouer les Noirs, les attitudes que l'on attendait et que l'on attend de nous (1955 : 38-48). Merci pour ces questions très intéressantes. A votre tour, vous pouvez apporter vos réponses (Oui/Non) suivies de vos réflexions ou témoignages et/ou expériences personnelles.

BIBLIOGRAPHIE PROPOSEE POUR ALLER PLUS LOIN


Afin que nous puissions tous apprendre les uns des autres, n'hésitez pas, toujours avec courtoisie et dans le respect de soi et des autres, à participer aux réflexions, à partager vos lectures, vos expériences, vos idées, ... N'oubliez pas de vous abonner au blog et à sa page Instagram afin de n'en manquer aucune actualité.

A bientôt pour un prochain Le Study Vlog + !

60 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout