top of page

NOIRE. PAS RACISEE.

Dernière mise à jour : 24 févr.

Une femme racisée.

Traiter d'une femme typée m'aurait fait le même effet. Une femme racisée? Vraiment? A croire qu'il y aurait d'un côté les femmes normales et de l'autre les femmes typées, racisées, qui sortent de la norme.

Être Noir est normal.


Voilà donc où on en est : une volonté d'effacer le racialisme tout en prônant le racisme.


L'effacement d'un mot ... c'est la négation d'une réalité. Ici, c'est me refuser ma négritude. Pour quoi? Devenir racisée? Voyez comme nous acceptons sans rechigner l'effacement certes symbolique mais bien réel des Noirs et de tout non-Blancs. Nous sommes prêts à toutes sortes d'innovation ridicule et inutile plutôt que de nous attaquer au(x) vrai(s) problème(s). Partisans du moindre effort ou Partisans des écrans de fumée? Culture de médiocratie ou Culture d'hypocrisie? Ordre ignorant ou Ordre néocolonial? Just asking ...


Le paradoxe est tel que l'on veuille rayer de la Constitution le mot "race" en même temps que l'on traite de "personnes racisées". L'offense est telle que l'on nous fasse intégrer qu'être Noir est un problème en même temps que l'on admette qu'être non-Blanc n'est pas normal.


Peu importe à quoi vous rattachez "être Noir" : fardeau, fierté, royaume ... c'est une réalité. Voulons-nous vraiment en être dépouillés ?

Le langage reflète des réalité et il a le pouvoir de créer, de modifier et d'implanter des idéologies. Un mot n'est jamais anodin, et voilà pourquoi le système dominant s'emploie à mystifier le langage, à polir des politiques linguistiques, à imposer le "politiquement correct", et à s'armer d'un langage plus destructeur que les balles.

Les mots ne sont pas anodins. Le langage n'est pas vide de sens.


Le problème n'a jamais été le mot "Noir", et encore moins le fait d'être Noir.

Le problème a toujours été et est encore le traitement haineux, méprisant et abject accordé aux personnes noires, et en réalité à toutes les personnes non blanches.

     De même, être "Blanc" n'est pas un problème. Le problème est l'idéologie rattachée à un système dominant décrit comme "le monde blanc" par des auteurs comme Baldwin, et qui renvoie à une suprématie alors définie comme "naturelle".

Car voilà ce qui est implanté dans les esprits en même temps que l'on prétend vouloir être "politiquement correct", et voilà où réside le problème. Des solutions sont présentées comme bienveillantes alors qu'elles sont des écrans de fumée masquant un désir de perpétré un système injuste et odieux en muselant ses victimes.

La logique est exactement la même avec le terme "exotique" : cette logique définit, ni vu ni connu, la norme et ce qui est étrange, étranger, bizarre.

Avant de nous soumettre à un certain langage, interrogeons les mécanismes de ce langage, le pourquoi et le comment.

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page